Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • : Je suis Pèlerine et Citoyenne d'un monde que je parcours en tous sens depuis des années. Par mes récits, croquis ou aquarelles, fictions, photos, carnets de voyages, je laisse ici quelques traces des mondes réels ou imaginaires que je traverse...
  • Contact

Vers Compostelle

Pour tout savoir sur
le Chemin de COMPOSTELLE,
cliquez sur le bouton :

 

 



pour suivre mon cheminement,
par le "CAMINO FRANCES" 
jour après jour,
choisissez les étapes
dans la liste ci-dessous :

Le 1er jour :
Monfort/Habas
Le 2ème jour :
Habas/Sauveterre
Le 3ème jour :
Sauveterre/ Saint-Palais
Le 4ème jour :
Saint-Palais/Ostabat
Le 5ème jour :
Ostabat
Le 6ème jour :
Ostabat/Bussunarits
Le 7ème jour :
Bussunarits/St-J-Pied-de-Port
Le 8ème jour :
St-Jean-Pied-de-Port/Hunto
Le 9ème jour :
Hunto/Roncevaux
Le10ème :
Roncesvalles/Viscaret
Le 11ème jour :
Viscaret/Zubiri
Le 12ème jour :
Zubiri/Pamplona
Le 13ème jour :
Pamplona/Uterga
Le 14ème jour :
Uterga/Lorca
Le 15ème jour :
Lorca/Estella
Le 16ème jour :
Estella/Villamayor
Le 17ème jour :
Villamayor/Los Arcos
Le 18ème jour :
Los Arcos/Viana
Le 19ème jour :
Viana/Navarrete
Le 20ème jour :
Navarrete/Najera
Le 21ème jour :
Najera/Santo Domingo
Le 22ème jour :
Santo Domingo/Belorado
Le 23ème jour :
Belorado/S-Juan-de-Ortega
Le 24ème jour :
S-Juan-de-Ortega/Burgos
Le 25ème jour :
Burgos/Hornillos
Le 26ème jour :
Hornillos/Castrojeriz
Le 27ème jour :
Castrojeriz/Boadilla
Le 28ème jour :
Boadilla/Carrion
Le 29ème jour :
Carrion/Calzadilla de la C.
Le 30ème jour :
Calzadilla/Sahagun
Le 31ème jour :
Sahagun/Calzadilla de los H.
Le 32ème jour :
Calzadilla/Mansillas
Le 33ème jour :
Mansillas/Leon
Le 34ème jour :
Leon/Villar de Mazarife
Le 35ème jour :
Villar de M./Hospital de Orbigo
Le 36ème jour :
Hospital de Orbigo
Le 37ème jour :
Hospital de Orbigo/Astorga
Le 38ème jour :
Astorga/Rabanal
Le 39ème jour :
Rabanal/Riego de Ambros
Le 40ème jour :
Riego/Cacabellos
Le 41ème jour :
Cacabellos/Vega de Valcarce
Le 42ème jour :
Vega/Hospital da Condesa
Le 43ème jour :
Hospital da Condesa/Triacastela
Le 44ème jour :
Triacastela/Sarria
Le 45ème jour :
Sarria/Portomarin
Le 46ème jour :
Portomarin/Palas de Rei
Le 47ème jour :
Palas de Rei/Ribadiso de Baixa
Le 48ème jour :
Ribadiso de Baixa/Santa Irene
Le 49ème jour :
Santa Irene/Santiago
Le 49ème jour (suite) :
Santiago de Compostelle
Le 50ème jour :
SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Le 51ème jour :
Santiago/Negrera
Le 52ème jour :
Negrera/Olveiroa
Le 53ème jour :
Olveiroa/Finisterra

 

Et vous ?? d'où venez-vous ??

 

Locations of visitors to this page

 
Vers Compostelle
par la voie d'Arles
 

(récit à venir...) 

Vers Compostelle
par le "CAMINO DEL NORTE"

 (récit à venir...)  


Découvrez Dominique Bouvier!

Recherche

Les Mousquetaires de l'Art

Archives

8 décembre 2005 4 08 /12 /décembre /2005 00:45


silhouette à corimba - photo martine réau-gensollen (tous droits réservés)

Cela aurait pu être une photo ratée... mais j'ai choisi de publier celle-ci plutôt qu'une autre, à la veille de mon départ de Luanda, car elle me semble tout à fait symbolique de ce pays qui m'attire autant qu'il m'exaspère et de ce continent qui continue de survivre avec plus de désastres que de bonheurs...

Cette femme en contre-jour, porte sur sa tête un lourd fardeau comme l'Afrique elle-même pèse sur les épaules de toutes ses femmes. L'Afrique continue de vivre grâce aux femmes africaines...

Image symbolique oui, où les détritus sur la plage, les vagues de la baie de mussolo ouverte sur l'océan, l'illusion d'une ville bâtie, en face sur la langue de terre, comme un mirage... pourraient être autant de détails "parlants"...

Faites-les parler...

Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Carnets de voyages....
commenter cet article
8 décembre 2005 4 08 /12 /décembre /2005 00:40


mer de nuages - photo martine réau-gensollen (tous droits réservés)

Il m'arrive de ne plus savoir où j'habite... Depuis trente ans, je n'ai cessé de m'installer sous d'autres horizons... de franchir des océans, des continents. Une fois de l'autre côté, je me suis constitué des havres où je me sens chez moi, malgré tout.

Quant j'y retourne j'y retrouve bien sûr mes habitudes, liées au pays, aux amis encore en place, à l'environnement particulier... je m'y retrouve... Au bout de quelques jours j'ai l'impression de n'être jamais partie, d'avoir toujours été là...

Et puis il faut tout quitter à nouveau, franchir, dans l'autre sens, des océans, des continents... retrouver d'autres habitudes, un autre environnement, d'autres amis... jusqu'à ne plus savoir d'où l'on est, qui l'on est... combien on est ! ?

Tout s'embrouille un peu... j'ai envie d'oublier tous les océans et de penser que je ne suis séparée des uns et des autres... que par quelques heures ... et une mer de nuages !

Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Vie privée
commenter cet article
6 décembre 2005 2 06 /12 /décembre /2005 23:32

C'est la saison des oranges....
voici un dessert plus simple qu'il n'y paraît mais aussi bon qu'il en a l'air

LA TERRINE AUX AGRUMES




Ingrédients :

Pour une terrine  de 2 litres environ  (8 à 10 parts)

Pour la gelée : 2 pamplemousses  et 3 ou 4 oranges  + 10 feuilles de gélatine (20 g)

Pour les fruits : 10 oranges et 3 pamplemousses roses ou rouges

Pour les zestes confits : l’écorce de 1 orange + 10 cl de sirop de grenadine

Pour le coulis : 2 bananes pas trop mûres, 1 jus de citron, le jus d’une orange, 100 gr de sucre  (facultatif : 1 cuillère à café de rhum brun).

Préparez la gelée :

Faites ramollir les feuilles de gélatine dans l’eau froide, et les essorer.

Pressez le jus de deux pamplemousses et de 3 ou 4 oranges jusqu’à obtenir 75 cl de jus. Verser un peu de jus dans une casserole et chauffer doucement.  Y ajouter les feuilles de gélatine et les faire fondre. Lorsque la gélatine est dissoute, ajouter le reste du jus et laisser refroidir.

Préparer les fruits :

Avec un couteau bien aiguisé, pelez les fruits à cru et détachez chaque quartier en enlevant complètement la peau. Posez chaque quartier de fruit sur une couche de papier absorbant. C’est l’opération est la plus longue et la plus délicate, il vous faudra plus d’une heure et beaucoup de patience, mais la réussite de ce merveilleux dessert est à ce prix !!!

Préparez le zeste confit :

Prenez les zestes d’une orange, plongez vos zestes 1 minute dans une casserole d’eau bouillante, et les égoutter. Mettre 10 cl de sirop de grenadine dans une petite casserole et ajouter les zestes puis porter à ébullition, laissez frémir pendant 10 mn  les sortir avec une écumoire et les réserver.

Préparez le délice :

Versez un peu de gélatine au fond de la terrine, laissez prendre au frais une dizaine de minutes, puis posez dessus une première couche de quartiers d’oranges. Versez un peu de jus dessus et faites prendre au froid. Recommencez en alternant oranges et pamplemousse et en versant un peu de jus entre chaque couche  jusqu’à remplir la terrine. Laisser prendre au froid au moins deux heures (une nuit c'est mieux !).

Préparez le coulis :

Faire fondre 100 gr de sucre dans 10 cl d’eau, ajouter 2 bananes coupées en rondelles et le jus de citron. Chauffer et faites bouillir deux minutes puis mixez et passer dans une passoire fine en récupérant le plus de pulpe possible. Laisser refroidir puis verser le jus d’orange et le rhum et gardez au froid jusqu’au moment de servir.

Pour servir le dessert, démoulez la terrine en la plongeant quelques secondes dans l’eau chaude et en passant un couteau tout autour….

Coupez en tranches un peu épaisses, versez un peu de coulis et parsemez de zestes confits….

C’est joli, et c’est bon !!!!

Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Recettes gourmandes...
commenter cet article
5 décembre 2005 1 05 /12 /décembre /2005 00:06

Le fruit mystérieux - photo martine réau-gensollen (tous droits réservés)


A l'heure où en France on mange des châtaignes, ce fruit exotique dont je n'ai pas su trouver le nom, m'a fait penser aux bogues du fruit de nos Châtaigniers.... "On" m'a dit que sa chair est juteuse et que sa pulpe est délicieuse. "On" m'a proposé le nom de "fruta pinha" mais je ne crois pas que ce soit exact... Si quelqu'un le connaît... qu'il me le dise !
Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Carnets de voyages....
commenter cet article
4 décembre 2005 7 04 /12 /décembre /2005 23:22


dans les rues de Luanda - photo martine réau-gensollen (tous droits réservés)

Cette photo me parle... elle me parle de chairs fragiles et d'innocence. En contraste, cette masse de métal rouillé, prend l'aspect symbolique du peu d'espace que laisse le manque de liberté à la légitimité de vivre une enfance d'insouciance et de jeu... Vivre à Luanda... ou ailleurs, ... mais vivre.
Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Carnets de voyages....
commenter cet article
3 décembre 2005 6 03 /12 /décembre /2005 23:34

Il y a toujours un chemin à explorer...


piste vers Kissama - photo martine réau-gensollen (tous droits réservés)


et si les géographes ont déjà balisés en petits carrés savamment alignés et répertoriés l'intégralité de notre terre, il nous restera encore un domaine à parcourir :  celui de l'imaginaire...

S'inventer des chemins, et au bout du chemin s'inventer, encore, et encore,  un autre rêve...
Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Carnets de voyages....
commenter cet article
3 décembre 2005 6 03 /12 /décembre /2005 17:39
C'est un petit traité dont le titre modeste ne donne pas vraiment une idée de la largesse d'esprit de celui qui l'a écrit et de la vision du monde que ses quelques années de marche et de rencontres ont gravé dans son coeur....



Du coeur j'ai envie de dire que Sylvain TESSON    en a, mais il a aussi beaucoup de clairvoyance... celle qui permet de comprendre qu'il ne suffit pas d'avoir une barbe blanche et fournie pour être sage...

C'est un livre que je vous conseille vivement...  beaucoup plus profond que ce que sa jaquette un peu racoleusement commerciale pourrait laisser supposer.

"Petit traité" sur l'immensité du monde"
par Sylvain Tesson

extraits :

...Jusqu'à un certain jour où le ciel s'embrunit, je voyageais pour rencontrer les Hommes. A ceux qui demandaient une raison à mes brusques départs, je décrivais l'humanisme -cet élan sentimental qui nous porte vers nos semblables- comme présidant à tout élan vagabond. J'ajoutais que c'était pour étancher ma soif de l'Autre que je me lançais dans de longues échappées. Mes interlocuteurs se montraient ravis de ces réponses : la référence à l'humanisme est le meilleur moyen d'endormir une conversation. On m'avait enseigné que l'Homme occupait le sommet de la pyramide du Vivant. Mais l'édifice s'est écroulé et je me méfie à présent de lui comme d'une eau claire que les yeux croient bonne et que le gosier découvre salée.
... Je suis sorti des chemins humanistes, à la faveur de rencontres qui me dessillèrent les yeux et me désoperculèrent les oreilles. Lors de mes premiers voyages, je partais admirer le spectacle du monde et le rideau se leva sur l'universelle oppression de la moitié de l'humanité par l'autre.

Non l'auteur ne parle pas ici de la suprématie des pays développés sur les pays en voie de développement... preuve que les yeux ne voient que ce qu'ils veulent bien voir ! je vous laisse découvrir de quoi parle Sylvain Tesson si vous avez la curiosité de lire ce petit bijou à garder comme livre de chevet !

Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Mes coups de coeur
commenter cet article
3 décembre 2005 6 03 /12 /décembre /2005 01:02

"rouge flamboyant" - photo martine réau-gensollen (tous droits réservés)

Juste une touche de couleur pour éclairer votre dimanche...
Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Carnets de voyages....
commenter cet article
1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 23:29

"Femmes de Mussolo" - photo martine réau-gensollen (tous droits réservés)


SANS LEGENDE...

à vous d'en proposer une, texte en prose ou poésie, une seule contrainte, qu'elle contienne les mots : hanches, dimanche et robes blanches...
 
 
J'ai choisi, pour illustrer l'image, ce joli, si joli poème de Viviane :
Elles guettent le fleuve
Enroulé mille fois autour de l'arbre mort

 Sous l’eau glissent promesses
Aussi  coco mango
Que la chair de leurs hanches

A l'orée du regard balance une pirogue
De parfums  chavirobes
Blanches, un peu froissées
Par l’attente tranquille.
Dans la chaleur qui vogue,

Frangipane et vanille
Un dimanche

Bleuté.
Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Carnets de voyages....
commenter cet article
30 novembre 2005 3 30 /11 /novembre /2005 02:09
Allez... petit jeu qui n'engage que moi, je relève le défi que m'a lancé Isis ! Tenter, comme elle l'a fait pour elle-même, de me définir en vingt points. Voici le résultat :

Deux ou Vingt choses que je sais de moi :

 

 

 

1 - A deux ans (du plus loin que je me souvienne…) je savais que je voulais être musicienne. Dès que j’entendais une musique : les disques d’opéra de maman, l’accordéon à la TSF le dimanche matin ou le roulement du tambour du gard’champetr’ qui pue qui pète dans sa trompette… j’entrais en transes (d’ailleurs les percussions me font toujours ce même effet !),

2 - J’ai toujours été d’une patience infinie… il n’y a pas meilleure que moi pour dénouer les nœuds les plus serrés, défaire les chaînettes en or (ou en argent) toutes emmêlées, les rallonges électriques ou autres câbles de pc tout emberlificotés..  et remettre le tout en ordre,

3 - Je suis du signe des Gémeaux que l’on dit être « double », à tort !… En réalité : je suis multiple, polyvalente, polyglotte (4 langues), j’ai deux maisons (bientôt 3) en France et à l’Etranger, j’ai trois enfants (pas de la même couleur…), mais je suis monogame… et fidèle, 

4 - Je suis une vraie blonde mais étrangement mon QI est  élevé (185) désolée !

5 - A 5 ans, comme j’étais la seule à l’intérieur et que je voyais tous les autres à l’extérieur, j’ai cru que j’étais Dieu… personne ne résistait à mes boucles blondes et à mon sourire enjôleur…

6 - A 12 ans je voulais être mère missionnaire et soigner les lépreux en Afrique,

7 - A 15 ans, j’ai déchanté... après dix années au « couvent » chez les Dominicaines, j’ai fait ma première fugue, on a dit de moi que « j’avais le diable dans le corps »… j’avais déjà compris que je n’étais pas Dieu…

8 - Du coup je me suis mise à la chanson, j’ai fait du chant lyrique pendant deux ans à l’Ecole de Musique de ma ville et puis mes parents ne voulant pas me laisser partir à Paris, j’ai fini par rejoindre un groupe folklorique et j’ai silloné avec eux toutes les routes d’Europe pendant cinq ans, Aujourd’hui je chante toujours… dans ma salle de bain !

9 - J’ai les yeux bleus,

10 - Je déteste les pizzas, sauf celle aux quatre fromages avec un fond de crème fraîche !

11 - J’aurais aimé écrire « les mémoires d’Hadrien » pour être la première femme à l’Académie Française, ou « John l’Enfer » pour la subtilité des sentiments ou encore « la première gorgée de bière » parce que ça semble écrit si facilement… Yourcenar, Decoin et Delerm sont parmi mes auteurs préférés…

12 - J’ai été « secouée » le jour où j’ai vu « Johnny got his gun »… j’en cauchemarde encore parfois la nuit et je me réveille en sueur et en criant,

13 - Je déteste Busch et Sarko… et d’autres encore, je peux le dire ?

14 - Ecrire est vital pour moi je n’ai jamais ressenti le vertige de la page blanche… mais j’écris toujours du côté droit du cahier, jamais sur la page de gauche (réservée aux corrections), 

 

15 - J’ai construit une école en Afrique (au Nigéria) que j’ai entièrement financée avec mes fonds personnels pendant 4 ans (y compris le salaire de l’instit). Elle se trouve dans le village d’Alasia près de Lagos et elle se nomme « Honton school », l’Ecole de l’Amitié… Aujourd’hui elle fonctionne en autonomie et 74 enfants la fréquentent toujours… 

16 - Je crois bien que je suis plus attentive au bonheur des autres qu’au mien… c’est pas bien, 

17 - J’adore peindre ou dessiner mais j’ai toujours l’impression que mes pinceaux ont leur vie propre et n’en font qu’à leur tête… 

18 - J’adore organiser des fêtes… chez moi c’est souvent qu’on se retrouve à 20  ou 40 autour d’une table ! Ah j’allais oublier.. j’adoooooore faire la cuisine,

19 - Quand je suis depuis plus d’un an quelque part…. j’ai déjà des fourmis dans les jambes… faut qu’ça bouge. D’ailleurs marcher ça m’éclate… mon plus grand bonheur je l’ai ressenti en parcourant à pieds, sur le chemin de St Jacques de Compostelle, les 1042 km qui séparaient ma maison de Santiago,

20 - … Et comme d’autres, je ne sais jamais exactement quel est mon âge… ce que je sais c’est que sur cette photo-là j’avais exactement la moitié de l’âge que j’ai aujourd’hui ! 

J’espère avoir bien rempli la mission que m’avait confiée ISIS ! Vous me connaissez peut-être mieux maintenant…

Bises à tous

Faut que je passe le relais maintenant... à qui ?

 

A Russalka ? A Francky ? ou Jojo (pour une fois !) ou Valentine ?
ou peut-être à Luc, le Bateleur ??
ou pourquoi pas à Nicole ?

Qui relèvera le défi ?
Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Vie privée
commenter cet article