Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • : Je suis Pèlerine et Citoyenne d'un monde que je parcours en tous sens depuis des années. Par mes récits, croquis ou aquarelles, fictions, photos, carnets de voyages, je laisse ici quelques traces des mondes réels ou imaginaires que je traverse...
  • Contact

Vers Compostelle

Pour tout savoir sur
le Chemin de COMPOSTELLE,
cliquez sur le bouton :

 

 



pour suivre mon cheminement,
par le "CAMINO FRANCES" 
jour après jour,
choisissez les étapes
dans la liste ci-dessous :

Le 1er jour :
Monfort/Habas
Le 2ème jour :
Habas/Sauveterre
Le 3ème jour :
Sauveterre/ Saint-Palais
Le 4ème jour :
Saint-Palais/Ostabat
Le 5ème jour :
Ostabat
Le 6ème jour :
Ostabat/Bussunarits
Le 7ème jour :
Bussunarits/St-J-Pied-de-Port
Le 8ème jour :
St-Jean-Pied-de-Port/Hunto
Le 9ème jour :
Hunto/Roncevaux
Le10ème :
Roncesvalles/Viscaret
Le 11ème jour :
Viscaret/Zubiri
Le 12ème jour :
Zubiri/Pamplona
Le 13ème jour :
Pamplona/Uterga
Le 14ème jour :
Uterga/Lorca
Le 15ème jour :
Lorca/Estella
Le 16ème jour :
Estella/Villamayor
Le 17ème jour :
Villamayor/Los Arcos
Le 18ème jour :
Los Arcos/Viana
Le 19ème jour :
Viana/Navarrete
Le 20ème jour :
Navarrete/Najera
Le 21ème jour :
Najera/Santo Domingo
Le 22ème jour :
Santo Domingo/Belorado
Le 23ème jour :
Belorado/S-Juan-de-Ortega
Le 24ème jour :
S-Juan-de-Ortega/Burgos
Le 25ème jour :
Burgos/Hornillos
Le 26ème jour :
Hornillos/Castrojeriz
Le 27ème jour :
Castrojeriz/Boadilla
Le 28ème jour :
Boadilla/Carrion
Le 29ème jour :
Carrion/Calzadilla de la C.
Le 30ème jour :
Calzadilla/Sahagun
Le 31ème jour :
Sahagun/Calzadilla de los H.
Le 32ème jour :
Calzadilla/Mansillas
Le 33ème jour :
Mansillas/Leon
Le 34ème jour :
Leon/Villar de Mazarife
Le 35ème jour :
Villar de M./Hospital de Orbigo
Le 36ème jour :
Hospital de Orbigo
Le 37ème jour :
Hospital de Orbigo/Astorga
Le 38ème jour :
Astorga/Rabanal
Le 39ème jour :
Rabanal/Riego de Ambros
Le 40ème jour :
Riego/Cacabellos
Le 41ème jour :
Cacabellos/Vega de Valcarce
Le 42ème jour :
Vega/Hospital da Condesa
Le 43ème jour :
Hospital da Condesa/Triacastela
Le 44ème jour :
Triacastela/Sarria
Le 45ème jour :
Sarria/Portomarin
Le 46ème jour :
Portomarin/Palas de Rei
Le 47ème jour :
Palas de Rei/Ribadiso de Baixa
Le 48ème jour :
Ribadiso de Baixa/Santa Irene
Le 49ème jour :
Santa Irene/Santiago
Le 49ème jour (suite) :
Santiago de Compostelle
Le 50ème jour :
SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Le 51ème jour :
Santiago/Negrera
Le 52ème jour :
Negrera/Olveiroa
Le 53ème jour :
Olveiroa/Finisterra

 

Et vous ?? d'où venez-vous ??

 

Locations of visitors to this page

 
Vers Compostelle
par la voie d'Arles
 

(récit à venir...) 

Vers Compostelle
par le "CAMINO DEL NORTE"

 (récit à venir...)  


Découvrez Dominique Bouvier!

Recherche

Les Mousquetaires de l'Art

Archives

21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 10:20

Il y a un peu plus d'un an, j'étais entrée en contact avec Paulo Coelho afin de lui soumettre le manuscrit de "Campo Stellae" le récit de mon Chemin vers Compostelle. J'avais le secret désir de lui demander d'écrire une préface pour ce futur livre qui n'a pas encore officiellement vu le jour... Cela ne s'est pas fait, mais je viens de recevoir une gentille attention (qui modestement ne m'est pas seulement destinée mais adressée aussi à ses nombreux lecteurs dans le monde...) et j'ai pensé qu'en cette période de Noêl je pouvais aussi vous en faire "cadeau".

Paulo Coelho vit à quelques kilomètres de chez moi, dans les Pyrénées, près de Tarbes...

 

 

Rio de Janeiro, 15 de décembre de 2010

Très Chère Martine,

Afin de vous remercier pour le soutien reçu en 2010 et poursuivant la tradition des années antérieures, je vous envoie un conte de Noël que j'ai écrit pour les colonnes que je tiens dans plusieurs journaux du monde.

Que l'Univers conspire à la réalisation de vos désirs en 2011.

paulo chris

Paulo et sa femme Chris

 

 

 

LE SAPIN DE SAINT-MARTIN

 

La veille de Noël, le curé de l'église du petit village de Saint-Martin, dans les Pyrénées françaises, se préparait à célébrer la messe quand il commença à sentir un parfum merveilleux.

C'était l'hiver et les fleurs avaient disparu depuis longtemps, mais cet arôme agréable était là, comme si le printemps était apparu avant l'heure.

Intrigué, il sortit de l'église pour chercher l'origine de cette merveille et il trouva un petit garçon assis sur le seuil de la porte de l'école. À côté de lui était posé une espèce d'arbre de Noël

" Quel arbre superbe ! dit le curé. On dirait qu'il a touché le ciel, tant il irradie une essence divine ! Et il est fait d'or pur ! Où l'as-tu trouvé ? "

Le jeune garçon ne parut pas ravi par le commentaire du curé.

"C'est vrai que ce que je porte avec moi est devenu de plus en plus lourd à mesure que je marchais, et que ses épines ont durci. Mais cela ne peut pas être de l'or, et j'ai peur de la réaction de mes parents."

Puis le garçon raconta son histoire :

"Je suis sorti ce matin pour aller à la ville de Tarbes, avec l'argent que ma mère m'avait donné pour acheter un bel arbre de Noël. Et voilà que, traversant un hameau, j'ai vu une vieille femme solitaire qui n'avait pas de famille avec qui célébrer la grande fête de la chrétienté. Je lui ai donné un peu d'argent pour le souper, car j'étais sûr que je pourrais obtenir une remise pour mon achat.

En arrivant à Tarbes, je suis passé devant la grande prison, et j'ai vu un groupe de gens qui attendaient l'heure de la visite. Ils étaient tous tristes à l'idée de passer la nuit loin de leurs êtres chers. J'ai entendu certains d'entre eux dire qu'ils n'avaient même pas pu acheter un morceau de gâteau. À ce moment, inspiré par le romantisme propre aux gens de mon âge, j'ai décidé de partager mon argent avec ces gens qui en avaient plus besoin que moi. Je ne garderais qu'une toute petite somme pour le déjeuner ; le fleuriste est un ami de notre famille, il me donnerait certainement l'arbre, et je pourrais travailler pour lui la semaine suivante, pour payer ma dette.

Mais en arrivant au marché, j'ai appris que le fleuriste que je connaissais n'était pas venu travailler. J'ai tenté par tous les moyens de trouver quelqu'un qui me prête l'argent pour que je puisse acheter l'arbre ailleurs, mais ce fut en vain.

Je me suis convaincu que je réfléchirais mieux si j'avais l'estomac plein. Alors que je m'approchais d'un bar, un gamin qui semblait étranger m'a demandé si je pouvais lui donner une pièce, car il n'avait pas mangé depuis deux jours. Pensant que l'enfant Jésus avait dû quelquefois avoir faim, je lui ai remis le peu d'argent qui me restait et je suis rentré à la maison. Sur le chemin du retour, j'ai cassé une branche de sapin ; j'ai essayé de l'ajuster, de la couper, mais elle est devenue dure comme si elle était faite de métal, et c'est loin d'être l'arbre de Noël que ma mère attendait.

- Cher petit, dit le curé. Le parfum de cet arbre ne permet pas de douter qu'il a été touché par les Cieux. Laisse-moi raconter le reste de ton histoire :

Dès que tu as laissé la femme, elle a immédiatement prié la Vierge Marie, une mère comme elle, de te rendre cette bénédiction inattendue. Les parents des prisonniers, convaincus qu'ils avaient rencontré un ange, ont prié pour remercier les anges pour les gâteaux qu'ils avaient achetés. Le gamin que tu as rencontré a remercié Jésus car il avait calmé sa faim.

La Vierge, les anges et Jésus ont entendu les prières de ceux que tu avais aidés. Quand tu as cassé la branche du sapin, la Vierge a mis en elle le parfum de la miséricorde. À mesure que tu marchais, les anges touchaient ses épines et en faisaient de l'or. Enfin, quand tout fut prêt, Jésus a contemplé l'ouvrage, il l'a béni, et désormais quiconque touchera cet arbre de Noël verra ses péchés pardonnés et ses désirs exaucés. "

Et c'est ce qui arriva. La légende raconte que le sapin sacré se trouve encore à Saint- Martin ; mais sa force est si grande que tous ceux qui aident leur prochain la veille de Noël, aussi loin soient-ils du petit village de Saint-Martin, reçoivent sa bénédiction.

(Inspiré d'une histoire hassidique)

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde - dans Au jour le jour...
commenter cet article

commentaires

Marieluce 29/01/2011 18:35



 Le miracle de Noël est de réveiller en nous la bonté ...



Plume de loin 25/12/2010 08:32



Merci Martine pour ce billet.


Joyeux Noel a toi et que les miracles soient toujours dans ta vie!



Viviane 23/12/2010 13:07



Quel joli conte... C'est gentil  e nous le partager ainsi. Reçois tous mes voeux de bonne année et de belles fêtes avec tes filles . Bises tendres, Martine!



Pierre-Marie 22/12/2010 18:30



Merci Martine, du pur Coelho....j'espère qu'un jour ton récit sera publié, moi je le possède sous forme de 368 copies d'écran que j'ai reliées en 2 cahiers à
spirales .Plusieurs personnes l'on déjà lu avec beaucoup d'intérêt.


bonnes fêtes


bisous


PM


 



Philippe 22/12/2010 11:07



Ne serait-ce que cette histoire de Paulo coelho, elle marque bien le désir d'être autour de ceux qu'on aime et d'apporter cette joie que Noël nous procure, merci encore de nous faire partager
cela et joyeux Noël...