Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • : Je suis Pèlerine et Citoyenne d'un monde que je parcours en tous sens depuis des années. Par mes récits, croquis ou aquarelles, fictions, photos, carnets de voyages, je laisse ici quelques traces des mondes réels ou imaginaires que je traverse...
  • Contact

Vers Compostelle

Pour tout savoir sur
le Chemin de COMPOSTELLE,
cliquez sur le bouton :

 

 



pour suivre mon cheminement,
par le "CAMINO FRANCES" 
jour après jour,
choisissez les étapes
dans la liste ci-dessous :

Le 1er jour :
Monfort/Habas
Le 2ème jour :
Habas/Sauveterre
Le 3ème jour :
Sauveterre/ Saint-Palais
Le 4ème jour :
Saint-Palais/Ostabat
Le 5ème jour :
Ostabat
Le 6ème jour :
Ostabat/Bussunarits
Le 7ème jour :
Bussunarits/St-J-Pied-de-Port
Le 8ème jour :
St-Jean-Pied-de-Port/Hunto
Le 9ème jour :
Hunto/Roncevaux
Le10ème :
Roncesvalles/Viscaret
Le 11ème jour :
Viscaret/Zubiri
Le 12ème jour :
Zubiri/Pamplona
Le 13ème jour :
Pamplona/Uterga
Le 14ème jour :
Uterga/Lorca
Le 15ème jour :
Lorca/Estella
Le 16ème jour :
Estella/Villamayor
Le 17ème jour :
Villamayor/Los Arcos
Le 18ème jour :
Los Arcos/Viana
Le 19ème jour :
Viana/Navarrete
Le 20ème jour :
Navarrete/Najera
Le 21ème jour :
Najera/Santo Domingo
Le 22ème jour :
Santo Domingo/Belorado
Le 23ème jour :
Belorado/S-Juan-de-Ortega
Le 24ème jour :
S-Juan-de-Ortega/Burgos
Le 25ème jour :
Burgos/Hornillos
Le 26ème jour :
Hornillos/Castrojeriz
Le 27ème jour :
Castrojeriz/Boadilla
Le 28ème jour :
Boadilla/Carrion
Le 29ème jour :
Carrion/Calzadilla de la C.
Le 30ème jour :
Calzadilla/Sahagun
Le 31ème jour :
Sahagun/Calzadilla de los H.
Le 32ème jour :
Calzadilla/Mansillas
Le 33ème jour :
Mansillas/Leon
Le 34ème jour :
Leon/Villar de Mazarife
Le 35ème jour :
Villar de M./Hospital de Orbigo
Le 36ème jour :
Hospital de Orbigo
Le 37ème jour :
Hospital de Orbigo/Astorga
Le 38ème jour :
Astorga/Rabanal
Le 39ème jour :
Rabanal/Riego de Ambros
Le 40ème jour :
Riego/Cacabellos
Le 41ème jour :
Cacabellos/Vega de Valcarce
Le 42ème jour :
Vega/Hospital da Condesa
Le 43ème jour :
Hospital da Condesa/Triacastela
Le 44ème jour :
Triacastela/Sarria
Le 45ème jour :
Sarria/Portomarin
Le 46ème jour :
Portomarin/Palas de Rei
Le 47ème jour :
Palas de Rei/Ribadiso de Baixa
Le 48ème jour :
Ribadiso de Baixa/Santa Irene
Le 49ème jour :
Santa Irene/Santiago
Le 49ème jour (suite) :
Santiago de Compostelle
Le 50ème jour :
SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Le 51ème jour :
Santiago/Negrera
Le 52ème jour :
Negrera/Olveiroa
Le 53ème jour :
Olveiroa/Finisterra

 

Et vous ?? d'où venez-vous ??

 

Locations of visitors to this page

 
Vers Compostelle
par la voie d'Arles
 

(récit à venir...) 

Vers Compostelle
par le "CAMINO DEL NORTE"

 (récit à venir...)  


Découvrez Dominique Bouvier!

Recherche

Les Mousquetaires de l'Art

Archives

19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 15:36

ILS

étaient heureux de me montrer comment
avec quelques vieilles boites de conserves
ils fabriquaient des merveilles


ANGOLA-enfants-village-pres-de-bonjesus-copie-1.jpg


leur village n'avait pas de nom et ne figurait sur aucune carte, ce n'était même pas un village, c'était seulement le regroupement de quelques cases, bien organisées autour d'un baobab géant, et d'une propreté exemplaire...

Le village voisin se nommait "Bonjésus", il avait été autrefois beaucoup plus important car on pouvait y voir encore, en 2006, les vestiges d'une immense usine d'eau minérale.

En ANGOLA, les années de guerre, de 1975 à 2002, avaient rayé de la carte géopolitique nombre d'industries, d'usine, de centres commerciaux, d'hôpitaux, ou même d'écoles, et des milliers de villages avaient disparus. Les populations, dispersées, réfugiées, éparpillées dans tous le pays et ailleurs, tentaient depuis de se rassembler, de se réunir, de se retrouver, de revivre. Oubliés des grandes villes, certains villages, comme celui-ci, arrivaient à nouveau à maintenir la vie, une certaine cohésion et à réunir quelques familles toutes désireuses de retrouver une certaine "harmonie".

L'harmonie c'est ce qui avait frappé la visiteuse de hasard que je fus ce jour-là. Le village ne m'avait pas invitée à le rencontrer... pourtant son accueil fut des plus chaleureux. Ma voiture était pleine de "dons" immédiatement utilisables et le Chef du village me donna son accord pour les offrir, de façon équitable,  à l'ensemble de ses administrés. Lorsque nous nous connûmes mieux, lorsque les femmes m'acceptèrent, les enfants me montrèrent les jouets qu'ils savaient fabriquer avec des boites de conserves. Des camions, des voitures, des engins colorés et débordant d'imagination... Des merveilles d'ingéniosité...

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde - dans PORTRAITS sans noms
commenter cet article

commentaires

Sabine 27/02/2010 14:20



Oui, Martine, car de cette âme africaine jaillit, à chacun de ses sourires et de ses gestes les plus simples et les plus quotidiens, comme une cascade de fleurs de couleurs et
d'étoiles toutes plus belles les unes que les autres et ...que le temps ne parvient pas à tarir !



Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 18/03/2010 16:34


Merci pour ce commentaire si subtil Sabine, merci pour les cascades de fleurs et les étoiles, bises


Viviane 22/02/2010 09:20


Les jouets que fabriquent les enfants d'Afrique sont toujours d'une fabuleuse ingéniosité, très beaux en outre...
D'ailleurs lorsque nous restions là bas deux années d'affilée sans retour en France, ne trouvant rien sur place à l'époque, nous fabriquions nous mêmes nos jouets et ce n'en était que plus
délicieux de jouer... Merci de ton article qui réveille de bien mlointains souvenirs!


Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 23/02/2010 16:42


Ces jouets sont vraiment magnifiques, esthétiquement et par l'effort d'imagination qu'ils sous-entendent... et puis ce que j'aime aussi dans cette démarche
c'est la récupération de tout ce qui peut "encore" servir. Là bas, on jette un objet ou un bout de ficelle seulement si on ne peut lui offrir une autre vie. Merci de ton passage
Viviane...


Valentine :0056: 20/02/2010 22:06


Comme c'est beau ! C'est vrai qu'il n'y a rien de plus merveilleux pour des enfants que de fabriquer eux-mêmes leurs jouets. Sans doute vivent-ils encore dans un
équilibre avec la nature qui n'est pas si négatif. Et toi, tu as su apporter aussi mille cadeaux à ces gens pour gagner leur amitié et leur confiance. Bravo !


Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 23/02/2010 16:44


Quand on quitte un pays comme celui-là, on se sent "obligés" de se défaire de choses qu'on saura trouver en mille exemplaire en France mais qui ici sont
introuvables... Et puis mes filles avaient grandi, leurs vêtements devenus trop petits ont fait des heureux...


emma 19/02/2010 17:20


quelle ingeniosité en effet dans ces vraies oeuvres d'art. peut être les as tu en gros plan ?
y avait-il de la bilharziose en cet endroit ?


Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 23/02/2010 16:58


Je n'en ai pas en gros plan... dommage. En ce qui concerne la bilharziose et toutes les parasitoses en général, l'Afrique, quel que soit le pays concerné, est
un des endroits au monde les plus contaminés. L'Angola n'y fait pas exception ! Tout peut s'attraper. Il ne faut pas prendre de risque, porter des chaussures fermées (difficile) ne pas laisser le
linge sécher dehors et dans ce cas le repasser au fer très chaud, ne pas patauger dans l'eau stagnante etc.... ne pas boire l'eau du robinet !