Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • : Je suis Pèlerine et Citoyenne d'un monde que je parcours en tous sens depuis des années. Par mes récits, croquis ou aquarelles, fictions, photos, carnets de voyages, je laisse ici quelques traces des mondes réels ou imaginaires que je traverse...
  • Contact

Vers Compostelle

Pour tout savoir sur
le Chemin de COMPOSTELLE,
cliquez sur le bouton :

 

 



pour suivre mon cheminement,
par le "CAMINO FRANCES" 
jour après jour,
choisissez les étapes
dans la liste ci-dessous :

Le 1er jour :
Monfort/Habas
Le 2ème jour :
Habas/Sauveterre
Le 3ème jour :
Sauveterre/ Saint-Palais
Le 4ème jour :
Saint-Palais/Ostabat
Le 5ème jour :
Ostabat
Le 6ème jour :
Ostabat/Bussunarits
Le 7ème jour :
Bussunarits/St-J-Pied-de-Port
Le 8ème jour :
St-Jean-Pied-de-Port/Hunto
Le 9ème jour :
Hunto/Roncevaux
Le10ème :
Roncesvalles/Viscaret
Le 11ème jour :
Viscaret/Zubiri
Le 12ème jour :
Zubiri/Pamplona
Le 13ème jour :
Pamplona/Uterga
Le 14ème jour :
Uterga/Lorca
Le 15ème jour :
Lorca/Estella
Le 16ème jour :
Estella/Villamayor
Le 17ème jour :
Villamayor/Los Arcos
Le 18ème jour :
Los Arcos/Viana
Le 19ème jour :
Viana/Navarrete
Le 20ème jour :
Navarrete/Najera
Le 21ème jour :
Najera/Santo Domingo
Le 22ème jour :
Santo Domingo/Belorado
Le 23ème jour :
Belorado/S-Juan-de-Ortega
Le 24ème jour :
S-Juan-de-Ortega/Burgos
Le 25ème jour :
Burgos/Hornillos
Le 26ème jour :
Hornillos/Castrojeriz
Le 27ème jour :
Castrojeriz/Boadilla
Le 28ème jour :
Boadilla/Carrion
Le 29ème jour :
Carrion/Calzadilla de la C.
Le 30ème jour :
Calzadilla/Sahagun
Le 31ème jour :
Sahagun/Calzadilla de los H.
Le 32ème jour :
Calzadilla/Mansillas
Le 33ème jour :
Mansillas/Leon
Le 34ème jour :
Leon/Villar de Mazarife
Le 35ème jour :
Villar de M./Hospital de Orbigo
Le 36ème jour :
Hospital de Orbigo
Le 37ème jour :
Hospital de Orbigo/Astorga
Le 38ème jour :
Astorga/Rabanal
Le 39ème jour :
Rabanal/Riego de Ambros
Le 40ème jour :
Riego/Cacabellos
Le 41ème jour :
Cacabellos/Vega de Valcarce
Le 42ème jour :
Vega/Hospital da Condesa
Le 43ème jour :
Hospital da Condesa/Triacastela
Le 44ème jour :
Triacastela/Sarria
Le 45ème jour :
Sarria/Portomarin
Le 46ème jour :
Portomarin/Palas de Rei
Le 47ème jour :
Palas de Rei/Ribadiso de Baixa
Le 48ème jour :
Ribadiso de Baixa/Santa Irene
Le 49ème jour :
Santa Irene/Santiago
Le 49ème jour (suite) :
Santiago de Compostelle
Le 50ème jour :
SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Le 51ème jour :
Santiago/Negrera
Le 52ème jour :
Negrera/Olveiroa
Le 53ème jour :
Olveiroa/Finisterra

 

Et vous ?? d'où venez-vous ??

 

Locations of visitors to this page

 
Vers Compostelle
par la voie d'Arles
 

(récit à venir...) 

Vers Compostelle
par le "CAMINO DEL NORTE"

 (récit à venir...)  


Découvrez Dominique Bouvier!

Recherche

Les Mousquetaires de l'Art

Archives

22 mars 2005 2 22 /03 /mars /2005 18:51

A la demande de mes (nombreux) fans... enfin, fans de ma cuisine surtout, j'ai décidé d'inaugurer aujourd'hui une nouvelle catégorie d'articles... pour les gourmands, les gourmets, les gourmettes...

et parce que :

"Il n'y a pas de bonne cuisine si au départ elle n'est pas faite par amitié pour celui ou celle à qui elle est destinée..."

(Paul Bocuse)

 

 

Ma première recette, ce sera un classique du genre... ce n'est pas une recette de saison puisqu'on la réalise plutôt, et surtout, en été, mais je vous la livre aujourd'hui pour que d'ici les beaux jours vous ayez le temps de vous entraîner... Si vous commencez dès cette semaine, nul doute que vous serez fin prêts pour la belle saison !!!

 

RECETTE DE "MA" PAELLA

 

 

C'est une vraie recette, mais son explication est à lire attentivement,... pour ne pas perdre le fil de l'histoire, qui vaut au moins autant que la recette elle-même...

 

Ingrédients :

 

 

pour 8 personnes.... hé oui, faut pas rêver... on ne fait pas de paëlla pour moins de 8 personnes... c'est un plat convivial, si vous n'avez pas le compte d'amis suffisant : piochez dans votre carnet d'adresses, il vous en faut 8 au minimum, ... si vous n'y arrivez pas prenez n'importe qui dans la rue... quand ils auront goûté votre (pardon, "ma") paëlla, ils deviendront vos amis...(et vous pourrez alors les rajouter dans votre carnet d’adresses…).

 

 

Donc je disais, ingrédients pour 8 personnes :

 

 

ah oui, j'allais oublier... d'abord il vous faut une paëlla (une poêle, du latin "patela"... vous voyez l'éthymologie... poêle, patela, paëlla, nous sommes bien des langues latines... oui je dis nous, parce que nous dans le Sud-Ouest on est juste à côté de l'Espagne même que parfois, et surtout quand on mange une paëlla, on sait plus si on est français ou espagnols...) je referme la parenthèse...

 

 

où en étais-je ?

 

 

ah oui... il vous faut une paëlla, une poêle adéquate et bien particulière, ronde, bien large, sans manche et avec deux poignées pour la poser sur la table (parce qu'on sert directement la paëlla sur la table...) si vous avez encore des doutes sur sa forme, regardez donc la photo...

 

 

C'est bon ? vous avez réussi à trouver 8 amis et une "paëlla" ? On y va...

 

 

 Mais, que vois-je, il est déjà midi ??? ah mais c'est pas tout ça, faut que je prépare mon repas.... une petit magret de canard grillé et quelques chanterelles aux petits lardons, trois fois rien... 

 

 

Alors pour la recette, il vous faudra revenir tout à l'heure : après déjeuner....

 

 

Bah… mais oui… ne vous inquiétez pas... je vais vous la donner ma recette de la paëlla... et puis  d'abord, ça se mérite !

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Pensée profonde… avant de reprendre le fil de notre propos, et pour ceux qui auraient la mauvaise idée de s’impatienter, comme l’a dit un anonyme de ma connaissance :

 

 

« … En amour, comme en cuisine, ce qui est vite fait est mal fait !… »

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Bien, vous avez votre poêle à deux anses et vos 8 amis (d’ailleurs je crois qu’ils ont la dalle depuis le temps qu’ils attendent… ne perdons plus de temps)… ça c’était le principal, et reprenons la liste de nos ingrédients :

 

 

 

 

 

Alors là  je me permets un petit aparté (entre nous), ce qu’il y a de bien dans la paëlla  c’est que c’est un peu comme dans l’auberge espagnole… normal me direz-vous, la paëlla aussi est espagnole … bref, ce qu’il y a de bien disais-je c’est que dans la paëlla on peut y mettre un peu de tout et de ce qu’on veut MAIS, attention !! il y a certains ingrédients obligatoires :

 

 

 

 

 

Les ingrédients obligatoires :

 

 

 

-  un vieux journal... 

 

 

 

- Le riz, pas n’importe lequel,  mais si vous n’avez que celui-là, ça ira… comptez un verre par personne ,

 

 

- Les tomates, vous avez déjà vu, vous, de la cuisine du sud sans tomates ??, comptez une tomate par personne,

 

 

- Les poivrons, à cause de la couleur, ben oui pour qu’un plat soit appétissant il faut qu’il ait de la couleur, vous choisirez donc des poivrons rouges ET des poivrons verts (et si vous en trouvez des jaunes, c’est encore mieux), donc 2 verts, 2 rouges et 2 jaunes, le compte est bon !

 

 

- Les haricots verts, frais et croquants, une bonne poignée

 

 

- Les petits pois frais aussi, un petit bol, on a toujours besoin de petits pois chez soi !…

 

 

- L’oignon et l’ail bien sûr (un gros oignon jaune fera l’affaire et quelques gousses d’ail bien frais),

 

 

- Du Safran, une petite quantité suffira, mais du bon, du vrai safran et pas autre chose que du safran (aucune autre poudre jaune ne vous donnera le goût suprême de cette merveille d’épice qu’est le safran).

 

 Pour tout savoir sur le safran cliquez sur le lien suivant :

 

 

 

http://stephkup.nexenservices.com/epices/affichage/affiche.php3?nom_espece=Safran

 

 

 

 

 

Les ingrédients au choix :

 

 

 

 

 

Comme je vous le disais plus haut, on peut y mettre de tout dans la paëlla, mais pas n’importe quoi, il faut choisir dans cette liste, et si on hésite, et bien on met un peu de  chaque !

 

 

 

 

 

Du poulet (un morceau par personne)

 

 

Du lapin (si l’on n’est ni marin ni superstitieux, ni adhérent à la SPL Société Protectrices des Lapins) sans les os…

 

 

Du porc ( coupé en cubes et plutôt dans le charnu, (je n’ai pas dit dans la partie charnue) pour plus de moêlleux),

 

 

Des langoustines (si c’est pour une paëlla « royale ») ou des grosses crevettes, ou des gambas,

 

 

Du chorizo (vous savez, du saucisson rouge qui pique), quelques rondelles par personnes

 

 

Des moules, bien fraîches et bien grattées et nettoyées comme des sous neufs (rien n’est plus désagréable que de trouver du sable sous la dent !)

 

 

Du poisson (plutôt du poisson qui se tient… lotte, cabillaud, congre…)

 

 

Et un dernier légume optionnel :

 

 

Des petits artichauts violets frais et croquants…

 

 

 

 

 

Voilà pour les ingrédients !

 

 

 

 

 

Maintenant passons à la manière d’accomoder tout ça !

 

 

 

 

 

Vous avez tous vos ingrédients, là devant vous (oui je sais vous avez aussi vos 8 amis qui ont toujours la dalle, là derrière… dites-leur donc d’aller jouer avec les enfants en attendant, ou bien servez-leur un petit pastis… parce qu’on est pas au bout de nos peines…)

 

 

 

 

Mais avant.... ah c'est que vous croyiez que ce serait facile... mais oui c'est facile, il faut juste le temps !

 

 

 

 

 

Mais avant… il faut quand même planter le décor... et oui c'est important le décor, c'est comme présenter un joli plat dans de jolies assiettes... là il faut le décor, parce que c'est évident qu'une paëlla pour 8 (mais j'ai bien dit que c'était un minimum.... moi je ne la fais jamais pour moins de 10 ou 12 personnes... !) ça se partage d'abord avec les yeux. Inutile d’immaginer la préparer à l’avance et la faire réchauffer au dernier moment… non non. Il faut que vos convives vous voient réaliser ce petit miracle... donc il faut de la place. Le meilleur endroit c'est bien sûr le jardin, la terrasse ou même le balcon, allez... au pire : une grande cuisine, mais il faut que tout le monde puisse y entrer et ne pas trop se serrer des coudes... vous voyez ce que je veux dire…. Bon, moi j'en reste au jardin... c’est tout de même l’idéal…

 

 

 

Et bien sûr, si ça se passe dans le jardin, il vous faut le trépied à gaz… oui le trépied, c’est-à-dire le « support à trois pieds » …(pour plus d’infos dans le dictionnaire, entre « trépidant » et « trépigner »… oui oui je les entends déjà trépigner d’impatience… mais ça vient ça vient…),  pour faire cuire  votre paëlla.. et évidemment, il vous faut aussi la bouteille de gaz….. pleine. Parce que,  je sais pas pour vous, mais chez moi c’est quand on en a besoin qu’on s’aperçoit… qu’elle est vide…. Et qu’on est dimanche !!!

 

 

 

Bref !  le décor est planté, on est dans le jardin, là, les invités sirotent leur pastis, il fait beau (en principe, c’est mieux) les oiseaux chantent, les gosses s’amusent avec le tuyau d’arrosage (Mmmm… je sens que ça va mal finir…), à partir de ce moment là… compter une bonne heure. Eh oui, vous avez intérêt à avoir préparé quelques plateaux d’amuse-gueules… Pour ma part, je confectionne des « tapas »… c’est bien dans la couleur locale, mais des vraies tapas, pas des trucs en boîte…. Oui oui, là je m’égare… La Recette des Tapas c’est pour la semaine prochaine…

 

 

 

Et donc, alors que vos invités sirotent gentiment leur pastis, et grignotent les fameuses tapas,  vous, vous cuisinez devant leurs yeux ébahis….

 

 

 

On y est :

 

 

 

Ah !…. j’allais oublier : la bouteille d’huile d’olive….

 

 

 

Ben justement, vous verser un filet d’huile d’olive au fond de votre poêle, oui oui, allez-y franchement, pas d’hésitation.  Vous coupez, en rondelles, après les avoir pelées bien sûr, une ou deux gousses d’ail…. C’est juste pour parfumer l’huile, dès qu’elles commencent à roussir, vous les enlevez… et là vous déposer les morceaux de poulet, de lapin et/ou de porc, et vous les faites dorer DOUCEMENT… j’ai bien dit doucement… et lorsque les morceaux sont tous bien dorés et presque complètement cuits, vous les réserver dans un grand saladier et vous prenez la peine de le recouvrir et de surveiller le chat !

 

 

 

Puis, vous épépinez les poivrons, les coupez en lanières, et les jetez dans la poële où frémit l’huile d’olive bien chaude et les sucs des viandes qui ont doré juste avant… les verts d’abord (les poivrons,  pas les verres de pastis), ils sont plus longs à cuire, puis les rouges et les jaunes…., vous ajoutez les oignons, remuez, laissez mijoter, puis lorsqu’ils commencent à devenir transparents, vous ajoutez les tomates coupées en quatre… laisser chanter encore un peu, (les tomates doivent presque caraméliser)... parce qu’une paëlla ça doit chanter (en espagnol de préférence !).. Vous sentez là les subtils parfums qui chatouillent vos narines ???

 

 

 

La viande est cuite, les légumes aussi, (j’ai pas dit les haricots verts ni les petits pois…. C’est pas encore le moment !!!), vous rajoutez le chorizo coupé en rondelles… pas trop fort le feu s’il vous plait… et vous retournez chaque rondelle pour quelles soient bien cuites des deux côtés (si si c ’est important) et là vous remettez la viande (poulet, lapin, porc…) et enrobez chaque morceau de jus et de légumes, doucement toujours et vous versez « en pluie » la totalité du riz (non.. non… laissez tomber le tuyau d’arrosage ! en pluie ça veut dire que vous laissez tomber vos poignées de riz au-dessus des légumes, dans la poêle) il faudra rajouter aussi un peu d’huile d’olive, il faut pas que ça accroche, vu ? Vous enrobez bien le riz (mais pas de bouillie… doucement en vous servant gentiment de la cuillère en bois…) et là il va falloir « arroser » (non.. non… toujours pas avec le tuyau d’arrosage !) avec le court-bouillon dans lequel vous aurez ébouillanté vos langoustines, crevettes ou gambas, que vous aurez filtré (le bouillon c’est de l’eau salée, avec un oignon, une feuille de laurier, une branche de thym, une gousse d’ail, un petit oignon piqué d’un clou de girofle, quelques grains de poivre, un jus de citron et un verre de vin blanc ou de vinaigre… mais le vin blanc c’est mieux…).

 

 

 

Juste avant d’arroser, faites dissoudre le safran dans le bouillon chaud, remuez bien pour que le bouillon colore le riz uniformément… c’est mieux. Et donc vous arrosez le riz avec le bouillon, à la louche, mais pas tout d’un coup, il faut y aller petit à petit, rajouter du bouillon quand le riz commence à gonfler (compter 20 à 30 mn en tout pour la cuisson du riz).

 

 

 

Dès que le riz commence à cuire, ajoutez les haricots verts (équeutés, lavés) et les petits pois (écossés) et répartissez bien tous les morceaux de viande (en les enfonçant un peu dans le riz) qui vont finir de cuire avec le reste….

 

 

 

Couvrez, juste le temps de cuire les haricots "al dente", puis enlevez le couvercle, ... la paëlla a besoin de respirer un peu ! Surveillez bien, rajouter un peu de bouillon si nécessaire, et parlez lui, la paëlla adore qu’on lui parle…

 

 

 

Cinq minutes avant la fin de la cuisson, plantez les moules (à l’envers, c’est-à-dire ouverture vers le haut) dans le riz, goûtez le riz (vous aurez aussi rajouté si besoin un peu de sel dans le bouillon de préférence !…)

 

… C’est prêt ???

 

 

 

Presque !

 

Enfin, vous disposez dessus les langoustines, crevettes ou gambas que vous aviez tenues au chaud....

 

et le journal pensez-vous ???

 

Si si, il sert à quelque chose dans la recette !

 

Une fois le feu éteint (impératif !!!) posez sur la paëlla plusieurs feuilles de papier journal… l’humidité passera à travers et assèchera un peu mieux votre paëlla qui n’en sera que plus moëlleuse !

 

 

 

Ben oui, c’est fini…

 

 

 

Allez, qui me sert un petit porto (moi j’aime pas le pastis…) ?

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

En forme de conclusion, je dirais bien, comme Madeleine Chapsal :

 

 

"Que veut une femme ? Etre aimée…

Pas pour sa cuisine ni son écriture : pour elle-même."

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Recettes gourmandes...
commenter cet article

commentaires