Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • : Je suis Pèlerine et Citoyenne d'un monde que je parcours en tous sens depuis des années. Par mes récits, croquis ou aquarelles, fictions, photos, carnets de voyages, je laisse ici quelques traces des mondes réels ou imaginaires que je traverse...
  • Contact

Vers Compostelle

Pour tout savoir sur
le Chemin de COMPOSTELLE,
cliquez sur le bouton :

 

 



pour suivre mon cheminement,
par le "CAMINO FRANCES" 
jour après jour,
choisissez les étapes
dans la liste ci-dessous :

Le 1er jour :
Monfort/Habas
Le 2ème jour :
Habas/Sauveterre
Le 3ème jour :
Sauveterre/ Saint-Palais
Le 4ème jour :
Saint-Palais/Ostabat
Le 5ème jour :
Ostabat
Le 6ème jour :
Ostabat/Bussunarits
Le 7ème jour :
Bussunarits/St-J-Pied-de-Port
Le 8ème jour :
St-Jean-Pied-de-Port/Hunto
Le 9ème jour :
Hunto/Roncevaux
Le10ème :
Roncesvalles/Viscaret
Le 11ème jour :
Viscaret/Zubiri
Le 12ème jour :
Zubiri/Pamplona
Le 13ème jour :
Pamplona/Uterga
Le 14ème jour :
Uterga/Lorca
Le 15ème jour :
Lorca/Estella
Le 16ème jour :
Estella/Villamayor
Le 17ème jour :
Villamayor/Los Arcos
Le 18ème jour :
Los Arcos/Viana
Le 19ème jour :
Viana/Navarrete
Le 20ème jour :
Navarrete/Najera
Le 21ème jour :
Najera/Santo Domingo
Le 22ème jour :
Santo Domingo/Belorado
Le 23ème jour :
Belorado/S-Juan-de-Ortega
Le 24ème jour :
S-Juan-de-Ortega/Burgos
Le 25ème jour :
Burgos/Hornillos
Le 26ème jour :
Hornillos/Castrojeriz
Le 27ème jour :
Castrojeriz/Boadilla
Le 28ème jour :
Boadilla/Carrion
Le 29ème jour :
Carrion/Calzadilla de la C.
Le 30ème jour :
Calzadilla/Sahagun
Le 31ème jour :
Sahagun/Calzadilla de los H.
Le 32ème jour :
Calzadilla/Mansillas
Le 33ème jour :
Mansillas/Leon
Le 34ème jour :
Leon/Villar de Mazarife
Le 35ème jour :
Villar de M./Hospital de Orbigo
Le 36ème jour :
Hospital de Orbigo
Le 37ème jour :
Hospital de Orbigo/Astorga
Le 38ème jour :
Astorga/Rabanal
Le 39ème jour :
Rabanal/Riego de Ambros
Le 40ème jour :
Riego/Cacabellos
Le 41ème jour :
Cacabellos/Vega de Valcarce
Le 42ème jour :
Vega/Hospital da Condesa
Le 43ème jour :
Hospital da Condesa/Triacastela
Le 44ème jour :
Triacastela/Sarria
Le 45ème jour :
Sarria/Portomarin
Le 46ème jour :
Portomarin/Palas de Rei
Le 47ème jour :
Palas de Rei/Ribadiso de Baixa
Le 48ème jour :
Ribadiso de Baixa/Santa Irene
Le 49ème jour :
Santa Irene/Santiago
Le 49ème jour (suite) :
Santiago de Compostelle
Le 50ème jour :
SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Le 51ème jour :
Santiago/Negrera
Le 52ème jour :
Negrera/Olveiroa
Le 53ème jour :
Olveiroa/Finisterra

 

Et vous ?? d'où venez-vous ??

 

Locations of visitors to this page

 
Vers Compostelle
par la voie d'Arles
 

(récit à venir...) 

Vers Compostelle
par le "CAMINO DEL NORTE"

 (récit à venir...)  


Découvrez Dominique Bouvier!

Recherche

Les Mousquetaires de l'Art

Archives

11 décembre 2005 7 11 /12 /décembre /2005 18:32
Le 22ème jour : Dimanche 7 mai - Santo Domingo de la Calzada/Belorado (26 km)
 

Je quitte le refuge vers 7 h 30, il fait beau, je me sens en pleine forme… Je prends la Calle Mayor et dépasse la cathédrale où avait lieu hier soir le concert de musique classique puis je sors de la ville et passe sur le pont du Rio Oja au bord duquel une petite chapelle monte la garde.

 
Derrière moi soudain, un bruit de foule dans le petit matin… je suis rejointe par une nuée de Brésiliens très gais et très bruyants … A ce groupe joyeux se sont jointes deux femmes, une française et une suisse. J’avais prévu de marcher seule, mais notre pas s’accordant je fais route avec toute la bande et finalement je suis gagnée par l’hilarité générale… J’ai l’impression d’être revenue des années en arrière et, galopine aux genoux écorchés, de battre la campagne avec une bande de joyeux lurons. Petit à petit les écarts entre les uns et les autres se creusent et la bande se délite au fil des kilomètres… Vers 10 heures je quitte la Province de la Rioja pour rentrer dans la Province de Burgos et donc dans la région autonome de « Castille y Leon »…. Et je me retrouve à nouveau seule, comme d’habitude et comme finalement j’aime le mieux marcher.
 
Je passe Granon sans fatigue, puis Redecilla del Camino, joli village aux maisons blasonnées. A Castildelgado, je retrouve quelques pèlerins fatigués qui hésitent à continuer et qui, finalement s’arrêtent là, à l’hôtel Chocolatero (un 3 étoiles !…). Je continue jusqu’à Viloria de Rioja, le chemin traverse le village et comme une table en bois et deux bancs semblent m’y inviter, je pose le sac et sors mon casse-croûte…

 
Je suis là depuis un petit quart d’heure quand je suis rejointe par deux pèlerins qui cheminent ensemble, Huguette, qui vient du Quebec et Albert qui vient de Dijon. Huguette porte un joli chapeau de paille dans lequel elle a piqué quelques fleurs des champs. Elle a rencontré Albert sur le chemin et ils ont choisi de faire route ensemble … Albert porte curieusement un chapeau tyrollien, ses joues rebondies, son air rubicond et son rire tonitruant m’indiquent qu’il taquine autant la bouteille qu’il semble porter d’intérêt aux formes girondes d’Huguette… Nous restons là une petite heure à discuter de tout et surtout de rien et repartons ensemble, mais ils ne tardent pas à me distancer et je me retrouve à nouveau seule.
 
Lorsque j’arrive à Villamayor del Rio dont on dit que c’est la cité des trois mensonges (son nom signifie ville principale sur le fleuve alors que c’est un village minuscule sur un ruisseau…), le ciel se fait menaçant et le tonnerre commence à gronder. Je file au pas de course (enfin, ça y ressemble plus ou moins) vers Belorado à 3 km de là et quand j’arrive au panneau d’entrée de la ville la pluie commence à tomber drue… L’Albergue n’est qu’à quelques centaines de mètres, je presse le pas mais j’y arrive mouillée jusqu’aux os pour m’entendre dire par les pèlerins qui s’y trouvent, qu’il n’y a plus de place, même par terre. Dans cet ancien théâtre communal reconverti en refuge de pèlerins, il n’y a pas non plus d’accueil et personne pour me dire où je pourrais dormir… Je repars donc vers le centre ville et je demande à la première passante venue si elle connaît quelqu’un qui pourrait m’héberger pour la nuit….
 
Ma bonne étoile me conduit chez une dame qui loue des chambres… il en reste une libre ! Ce soir je dors dans un vrai lit avec de vrais draps blancs tout doux, je peux prendre une douche chaude, j’ai le chauffage central pour sécher mon linge et ma chambre est même équipée d’une télévision que je suis trop fatiguée pour regarder…
 
Dans la chambre à côté j’entends des voix, puis un rire de stentor qui me renseigne sans doute possible sur l’identité de mes voisins, je m’endors déjà alors que le Québec et la Bourgogne scellent une alliance libertine et bruyante qui ne m’empêchera pas de plonger dans un profond sommeil en souriant aux anges…

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Compostelle
commenter cet article

commentaires

Nousrine 14/10/2010 19:30



Quelle merveilleuse aventure que ce chemin de Santiago.


Celà fait 18 ans que je rêve de le faire, malheureusement un problème de genoux m'empêche de réaliser ce rêve.


Je pars tout de même dimanche avec un groupe, nous irons en bus,


C'est dommage, mais c'est mieux que rien.


Merci pour ce magnifique reportage, on s'y croirais...