Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • : Je suis Pèlerine et Citoyenne d'un monde que je parcours en tous sens depuis des années. Par mes récits, croquis ou aquarelles, fictions, photos, carnets de voyages, je laisse ici quelques traces des mondes réels ou imaginaires que je traverse...
  • Contact

Vers Compostelle

Pour tout savoir sur
le Chemin de COMPOSTELLE,
cliquez sur le bouton :

 

 



pour suivre mon cheminement,
par le "CAMINO FRANCES" 
jour après jour,
choisissez les étapes
dans la liste ci-dessous :

Le 1er jour :
Monfort/Habas
Le 2ème jour :
Habas/Sauveterre
Le 3ème jour :
Sauveterre/ Saint-Palais
Le 4ème jour :
Saint-Palais/Ostabat
Le 5ème jour :
Ostabat
Le 6ème jour :
Ostabat/Bussunarits
Le 7ème jour :
Bussunarits/St-J-Pied-de-Port
Le 8ème jour :
St-Jean-Pied-de-Port/Hunto
Le 9ème jour :
Hunto/Roncevaux
Le10ème :
Roncesvalles/Viscaret
Le 11ème jour :
Viscaret/Zubiri
Le 12ème jour :
Zubiri/Pamplona
Le 13ème jour :
Pamplona/Uterga
Le 14ème jour :
Uterga/Lorca
Le 15ème jour :
Lorca/Estella
Le 16ème jour :
Estella/Villamayor
Le 17ème jour :
Villamayor/Los Arcos
Le 18ème jour :
Los Arcos/Viana
Le 19ème jour :
Viana/Navarrete
Le 20ème jour :
Navarrete/Najera
Le 21ème jour :
Najera/Santo Domingo
Le 22ème jour :
Santo Domingo/Belorado
Le 23ème jour :
Belorado/S-Juan-de-Ortega
Le 24ème jour :
S-Juan-de-Ortega/Burgos
Le 25ème jour :
Burgos/Hornillos
Le 26ème jour :
Hornillos/Castrojeriz
Le 27ème jour :
Castrojeriz/Boadilla
Le 28ème jour :
Boadilla/Carrion
Le 29ème jour :
Carrion/Calzadilla de la C.
Le 30ème jour :
Calzadilla/Sahagun
Le 31ème jour :
Sahagun/Calzadilla de los H.
Le 32ème jour :
Calzadilla/Mansillas
Le 33ème jour :
Mansillas/Leon
Le 34ème jour :
Leon/Villar de Mazarife
Le 35ème jour :
Villar de M./Hospital de Orbigo
Le 36ème jour :
Hospital de Orbigo
Le 37ème jour :
Hospital de Orbigo/Astorga
Le 38ème jour :
Astorga/Rabanal
Le 39ème jour :
Rabanal/Riego de Ambros
Le 40ème jour :
Riego/Cacabellos
Le 41ème jour :
Cacabellos/Vega de Valcarce
Le 42ème jour :
Vega/Hospital da Condesa
Le 43ème jour :
Hospital da Condesa/Triacastela
Le 44ème jour :
Triacastela/Sarria
Le 45ème jour :
Sarria/Portomarin
Le 46ème jour :
Portomarin/Palas de Rei
Le 47ème jour :
Palas de Rei/Ribadiso de Baixa
Le 48ème jour :
Ribadiso de Baixa/Santa Irene
Le 49ème jour :
Santa Irene/Santiago
Le 49ème jour (suite) :
Santiago de Compostelle
Le 50ème jour :
SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Le 51ème jour :
Santiago/Negrera
Le 52ème jour :
Negrera/Olveiroa
Le 53ème jour :
Olveiroa/Finisterra

 

Et vous ?? d'où venez-vous ??

 

Locations of visitors to this page

 
Vers Compostelle
par la voie d'Arles
 

(récit à venir...) 

Vers Compostelle
par le "CAMINO DEL NORTE"

 (récit à venir...)  


Découvrez Dominique Bouvier!

Recherche

Les Mousquetaires de l'Art

Archives

4 septembre 2005 7 04 /09 /septembre /2005 21:18
4ème jour : Mercredi 19 Avril 2000
Saint-Palais/Ostabat : 15 km
 
Ce matin, malgré des pieds encore un peu douloureux, je suis en pleine forme. J’ai en effet passé une nuit divine… et j’ai dormi comme un ange, normal… Je dois rester une matinée à Saint-Palais, car ma sœur Christiane vient me rejoindre, venant de Bordeaux, pour faire avec moi quelques étapes du chemin pendant une dizaine de jours. J’attends au lieu de rendez-vous, sur le pont de Saint-Palais… lorsque la pluie se met à nouveau à tomber… je me dis qu’il faudra bien que j’en prenne l’habitude, je reste donc à l’attendre sous la pluie et je pense aussi à l’étrange chemin que nous allons prendre ensemble alors que tant d’évènements nous ont, depuis l’enfance, éloignées l’une de l’autre.
 
Je ne sais si le climat un peu spécial qui règne à « Zabalik » y est pour quelque chose, mais depuis hier soir j’ai l’impression, avant même que ma sœur n’arrive, d’être déjà « accompagnée ». C’est arrivé alors que j’assistais aux vêpres et que le père Txantxo officiait. La petite chapelle de la congrégation est une pièce où le bois domine et lui donne une ambiance feutrée, très chaleureuse… perdue dans mes pensées, déjà sur le chemin, je ne suivais pas vraiment le déroulement de l’office, et puis il y a si longtemps que je ne suis pas entrée dans une église…. J’avais accepté d’assister aux vêpres surtout pour faire plaisir à mon hôte… Bercée par des paroles que je n’essayais pas de comprendre, mon cœur s’apaisait doucement, la voix très douce du frère Txantxo parvenait quelques fois jusqu’à moi, j’en entendais quelques mots, très justes, qui me frappaient et s’envolaient aussitôt. Mais j’étais comme « baignée » de douces certitudes et d’une béate sérénité… Oui ça peut paraître étrange et un tantinet simplet… mais je ne trouve pas d’autres mots pour dire l’extrême plaisir que j’ai eu durant quelques minutes à être là et à penser que je n’aurais pas pu être mieux à ma place qu’ici-même, à ce moment précis….
 
Après un rapide repas à la table des Franciscains, nous reprenons la route, Christiane et moi, en début d’après-midi et attaquons la montée jusqu’à GIBRALTAR, carrefour où convergent les trois chemins venant de Tours, de Vezelay et du Puy en Velay. La côte est assez raide, mais nous avançons d’un bon pas. Pour Christiane, à la recherche de son souffle, la montée est un peu plus difficile, mais dans les descentes elle file comme un cabri et me laisse à la traîne… je me dis que les kilomètres à venir réguleront nos pas…
 
Nous arrivons au Sanctuaire de Souyharce dédié à la Vierge. Un magnifique panorama s’offre à nous après 2 km d’une montée assez difficile (pour moi…) puis c’est à nouveau 2 km de descente jusqu’au Hameau d’Harambeltz… et là mes pieds commencent à me faire horriblement souffrir. La descente les achève et j’arrive à Ostabat sur les genoux… (à bout de souffrance…). Je comprendrais mieux pourquoi en enlevant chaussures et chaussettes sur de belles ampoules et lambeaux de chair..
 
Mais la douche est extraordinaire, le lit rustique me semble un douillet cocon. J’exulte. Le gîte est simple mais très accueillant et sympathique. Le nom du bâtiment « Hospitalia » signale que ce lieu fut une halte incontournable pour les milliers de pèlerins qui transitaient par le pays basque et convergeaient vers Saint-Jean-Pied-de-Port avant la grande étape de la traversée des Pyrénées.
Le dîner est fort étonnant au restaurant du centre du village où le patron, vrai livre ouvert sur le pays basque, nous conte superbement ses coutumes, ses usages et son histoire… Il y a là une dizaine de pèlerins et chacun raconte son chemin, ses ampoules, ses espoirs…
 
Nuit un peu bruyante (il y a maintenant 18 personnes au gîte) mais entre les ronflements et les arrivées tardives, j’arrive à dormir quelques heures…

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine Réau-Gensollen - dans Compostelle
commenter cet article

commentaires

maud 05/08/2010 08:04



Bonjour Martine, ça y est demain je serai de nouveau sur le chemin, je vais faire exactement les même étapes que toi ! Je repars de St Palais jusqu'à......on verra bien ;)!! Tu as le bonjour de
JF "les grands lieux" a propos.... Bonnes vacances au cas où et bonne fin de semaine , petit coucou dès mon retour! bise



Max 02/12/2009 13:21










Luc Bartramie 07/06/2008 22:33

C'est vrai que pour chacun de nous il y a un chemin, des ampoules, un ou des espoirs.Tout de même, quel relief prennent ici les plus simples choses, de la montée trop raide avec déséquilibre du sac à dos (jour précédent, je crois) au moment de sérénité pendant l'office religieux, et la pluie, et les ponts... Tout est si coloré, si présent, si réel! Merci, Martine, j'espère pouvoir continuer tout doucement la lecture et le pélerinage!

Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 26/06/2008 10:27


Lorsque j'ai un coup de blues (et ça m'arrive souvent....) je relis quelques pages de mon Chemin et ça a l'effet de me calmer et de me donner, encore et
toujours beaucoup de bonheur...
La vie est simple et belle, malgré toutes les difficultés que l'on y vit et subit... Il faut faire en sorte de ne "manquer" aucun des petits ou grands bonheurs qui passent... Il faut les attraper
au vol et les goûter jusqu'à la dernière goutte !


mahina 24/02/2006 20:55

J'avance doucement, à ton rythme, oui, j'imagine combien peut-etre apaisant l'office chez les Franciscains!