Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • : Je suis Pèlerine et Citoyenne d'un monde que je parcours en tous sens depuis des années. Par mes récits, croquis ou aquarelles, fictions, photos, carnets de voyages, je laisse ici quelques traces des mondes réels ou imaginaires que je traverse...
  • Contact

Vers Compostelle

Pour tout savoir sur
le Chemin de COMPOSTELLE,
cliquez sur le bouton :

 

 



pour suivre mon cheminement,
par le "CAMINO FRANCES" 
jour après jour,
choisissez les étapes
dans la liste ci-dessous :

Le 1er jour :
Monfort/Habas
Le 2ème jour :
Habas/Sauveterre
Le 3ème jour :
Sauveterre/ Saint-Palais
Le 4ème jour :
Saint-Palais/Ostabat
Le 5ème jour :
Ostabat
Le 6ème jour :
Ostabat/Bussunarits
Le 7ème jour :
Bussunarits/St-J-Pied-de-Port
Le 8ème jour :
St-Jean-Pied-de-Port/Hunto
Le 9ème jour :
Hunto/Roncevaux
Le10ème :
Roncesvalles/Viscaret
Le 11ème jour :
Viscaret/Zubiri
Le 12ème jour :
Zubiri/Pamplona
Le 13ème jour :
Pamplona/Uterga
Le 14ème jour :
Uterga/Lorca
Le 15ème jour :
Lorca/Estella
Le 16ème jour :
Estella/Villamayor
Le 17ème jour :
Villamayor/Los Arcos
Le 18ème jour :
Los Arcos/Viana
Le 19ème jour :
Viana/Navarrete
Le 20ème jour :
Navarrete/Najera
Le 21ème jour :
Najera/Santo Domingo
Le 22ème jour :
Santo Domingo/Belorado
Le 23ème jour :
Belorado/S-Juan-de-Ortega
Le 24ème jour :
S-Juan-de-Ortega/Burgos
Le 25ème jour :
Burgos/Hornillos
Le 26ème jour :
Hornillos/Castrojeriz
Le 27ème jour :
Castrojeriz/Boadilla
Le 28ème jour :
Boadilla/Carrion
Le 29ème jour :
Carrion/Calzadilla de la C.
Le 30ème jour :
Calzadilla/Sahagun
Le 31ème jour :
Sahagun/Calzadilla de los H.
Le 32ème jour :
Calzadilla/Mansillas
Le 33ème jour :
Mansillas/Leon
Le 34ème jour :
Leon/Villar de Mazarife
Le 35ème jour :
Villar de M./Hospital de Orbigo
Le 36ème jour :
Hospital de Orbigo
Le 37ème jour :
Hospital de Orbigo/Astorga
Le 38ème jour :
Astorga/Rabanal
Le 39ème jour :
Rabanal/Riego de Ambros
Le 40ème jour :
Riego/Cacabellos
Le 41ème jour :
Cacabellos/Vega de Valcarce
Le 42ème jour :
Vega/Hospital da Condesa
Le 43ème jour :
Hospital da Condesa/Triacastela
Le 44ème jour :
Triacastela/Sarria
Le 45ème jour :
Sarria/Portomarin
Le 46ème jour :
Portomarin/Palas de Rei
Le 47ème jour :
Palas de Rei/Ribadiso de Baixa
Le 48ème jour :
Ribadiso de Baixa/Santa Irene
Le 49ème jour :
Santa Irene/Santiago
Le 49ème jour (suite) :
Santiago de Compostelle
Le 50ème jour :
SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Le 51ème jour :
Santiago/Negrera
Le 52ème jour :
Negrera/Olveiroa
Le 53ème jour :
Olveiroa/Finisterra

 

Et vous ?? d'où venez-vous ??

 

Locations of visitors to this page

 
Vers Compostelle
par la voie d'Arles
 

(récit à venir...) 

Vers Compostelle
par le "CAMINO DEL NORTE"

 (récit à venir...)  


Découvrez Dominique Bouvier!

Recherche

Les Mousquetaires de l'Art

Archives

29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 13:13

ELLE

n'avait  jamais "enfanté"...

portrait-mamabea.jpg



Malgré ses  hanches larges et sa poitrine généreuse. Elle se pensait maudite des Dieux, mais son amour des enfants était pourtant un vrai don du ciel.

Dans le village d'Alasia la vie était rude... Ici pas d'eau courante, pas d'électricité, pas vraiment de confort si ce n'est celui que procure l'amitié et la solidarité... Parfois au village, des mères mourraient en couches, Mamabéa élevait alors l'enfant qui ne se savait même pas orphelin ou qui l'apprenait tardivement lorsque le soir les anciens contaient l'histoire du village sous le grand badamier, l'arbre à palabres.

Elle avait donc accueilli beaucoup d'enfants dans son giron, et contrairement aux vraies mères, elle en avait parfois recueilli plusieurs dans une même année. Lorsque je l'ai connue, lorsque le hasard bienveillant me mis sur le chemin d'Alassia ce village de brousse situé à quelques lieues de Lagos (capitale du Nigéria) sur la route d'Ekpé, une nombreuse marmaille s'accrochait à son boubou.

Mais cela ne semblait pas la contrarier, elle souriait toujours, mouchait le nez de l'un, remontait la petite culotte de l'autre, prenait un troisième sur sa hanche, consolait un quatrième... et toujours sur son visage rayonnait la joie de donner de l'amour...

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde - dans PORTRAITS sans noms
commenter cet article

commentaires

Colette 05/12/2007 23:44

Le portrait que vous avez fait de cette femme me touche sincèrement. Moi même de mon père je ne partage pas le sang mais je partage le coeur... On a tant à apprendre.merci

Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 07/12/2007 01:03

c'est exactement ça... certaines personnes sont douées pour partager leur coeur ! merci de votre passage.

Jean François FEJOZ 03/12/2007 11:43

Bonjour Martine, Passer des palombes (farcies au foie gras) dans une auberge douillette, aux portraits déchirants d'africains, quel contraste, c'est un peu la douche écossaise ! C'est comme ça que je le ressens...Tu n'y es pour rien. Ce monde n'a vraiment pas peur des paradoxes. Quand tu t'ériges contre ces injustices, je ne peux que t'applaudir. Je suis désolé de n'avoir rien fait pour l'Afrique, par rapport à toi et ta générosité. En Europe et ailleurs, pendant qu'on encourage les enfants à participer à des actions telles la "journée bol de riz", les pères s'enrichissent sur le dos de l'Afrique (compagnies pétrolières, exploitations minières, industries du bois, de l'agro-alimentaire, tourisme) et cautionnent le pillage du continent. Nos familles ont un comportement schyzophrénique ! C'est aussi parce que ces contradictions me choquent que je pars sur le chemin tous les ans pour y comprendre quelque chose...Si quelqu'un a une idée la-dessus ....Bises J F

Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 07/12/2007 01:15

mais Jean-François... c'est à ni rien comprendre. La vie, ma vie aussi, c'est toutes ces images qui se cotoient sans s'entrechoquer. Ma vie c'est Mamabéa ou Le Marinier d'Ilado, parce qu'ils l'ont traversée et qu'ils y ont laissé des traces, mais c'est aussi la chaleur douillette de la cheminée et l'odeur des palombes roties, l'amitié. Je mets tout ça sur le même plan sans marquer de priorité. Je dis c'est bon l'amitié, les repas sous les poutres de chênes, mais je dis aussi les courants de chaleur échangée en Afrique. Crois-tu que cette femme soit malheureuse ? Non , certainement pas. L'important pour moi c'est de ne pas les avoir "manqués" et d'avoir échangé avec eux, de l'amitié, de l'intérêt, de l'affection et parfois de l'amour... Le monde est trop vaste et parfois trop misérable pour que ma compassion (qui est pourtant profonde et réelle) puisse y changer quelque chose... Par contre, moi, en passant, je peux donner un peu de moi. Et toi aussi c'est ce que tu feras sur le chemin. D'ailleurs tu l'as fait déjà à l'occasion de toutes tes rencontres sur le chemin. Même autour d'une omelette à la morue et de délicieuses brochettes de coeurs de canard ! Bises affectueuses.

Roland Ivy 30/11/2007 23:37

Dire qu'il existe des pays où l'on demande des test ADN pour vérifier la filiation. Sans doute des endroits où l'on a oublié ce qu'humanité, amour et tendresse signifient...

Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 07/12/2007 01:19

là-bas, nous étions à des années lumiaires de la "civilisation", mais franchement, aujourd'hui j'ai l'impression d'être, en France, dans un pays en voie de développement...

lucile et lucien 30/11/2007 11:33

Un très beau portrait que cette femme parmi tant d'autres qui rappelle la différence infinie entre les notions de familles selon les endroits. à bientôt

Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 07/12/2007 01:16

oui... et on ne parlait pas encore de tests ADN pour vérifier les filiations... à bientôt, amitiés,

Le bateleur 29/11/2007 18:58

Encore un portrait très touchantmerci de partager cette humanité vraie

Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 07/12/2007 01:21

depuis mon déménagement, je vide les cartons, range et classe livres, photos et souvenirs... et tout cela me "saute" au visage et au coeur, et me donne l'envie d'en parler... de dire que ça existe.