Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • Campo Stellae (Le champ des Etoiles)
  • : Je suis Pèlerine et Citoyenne d'un monde que je parcours en tous sens depuis des années. Par mes récits, croquis ou aquarelles, fictions, photos, carnets de voyages, je laisse ici quelques traces des mondes réels ou imaginaires que je traverse...
  • Contact

Vers Compostelle

Pour tout savoir sur
le Chemin de COMPOSTELLE,
cliquez sur le bouton :

 

 



pour suivre mon cheminement,
par le "CAMINO FRANCES" 
jour après jour,
choisissez les étapes
dans la liste ci-dessous :

Le 1er jour :
Monfort/Habas
Le 2ème jour :
Habas/Sauveterre
Le 3ème jour :
Sauveterre/ Saint-Palais
Le 4ème jour :
Saint-Palais/Ostabat
Le 5ème jour :
Ostabat
Le 6ème jour :
Ostabat/Bussunarits
Le 7ème jour :
Bussunarits/St-J-Pied-de-Port
Le 8ème jour :
St-Jean-Pied-de-Port/Hunto
Le 9ème jour :
Hunto/Roncevaux
Le10ème :
Roncesvalles/Viscaret
Le 11ème jour :
Viscaret/Zubiri
Le 12ème jour :
Zubiri/Pamplona
Le 13ème jour :
Pamplona/Uterga
Le 14ème jour :
Uterga/Lorca
Le 15ème jour :
Lorca/Estella
Le 16ème jour :
Estella/Villamayor
Le 17ème jour :
Villamayor/Los Arcos
Le 18ème jour :
Los Arcos/Viana
Le 19ème jour :
Viana/Navarrete
Le 20ème jour :
Navarrete/Najera
Le 21ème jour :
Najera/Santo Domingo
Le 22ème jour :
Santo Domingo/Belorado
Le 23ème jour :
Belorado/S-Juan-de-Ortega
Le 24ème jour :
S-Juan-de-Ortega/Burgos
Le 25ème jour :
Burgos/Hornillos
Le 26ème jour :
Hornillos/Castrojeriz
Le 27ème jour :
Castrojeriz/Boadilla
Le 28ème jour :
Boadilla/Carrion
Le 29ème jour :
Carrion/Calzadilla de la C.
Le 30ème jour :
Calzadilla/Sahagun
Le 31ème jour :
Sahagun/Calzadilla de los H.
Le 32ème jour :
Calzadilla/Mansillas
Le 33ème jour :
Mansillas/Leon
Le 34ème jour :
Leon/Villar de Mazarife
Le 35ème jour :
Villar de M./Hospital de Orbigo
Le 36ème jour :
Hospital de Orbigo
Le 37ème jour :
Hospital de Orbigo/Astorga
Le 38ème jour :
Astorga/Rabanal
Le 39ème jour :
Rabanal/Riego de Ambros
Le 40ème jour :
Riego/Cacabellos
Le 41ème jour :
Cacabellos/Vega de Valcarce
Le 42ème jour :
Vega/Hospital da Condesa
Le 43ème jour :
Hospital da Condesa/Triacastela
Le 44ème jour :
Triacastela/Sarria
Le 45ème jour :
Sarria/Portomarin
Le 46ème jour :
Portomarin/Palas de Rei
Le 47ème jour :
Palas de Rei/Ribadiso de Baixa
Le 48ème jour :
Ribadiso de Baixa/Santa Irene
Le 49ème jour :
Santa Irene/Santiago
Le 49ème jour (suite) :
Santiago de Compostelle
Le 50ème jour :
SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Le 51ème jour :
Santiago/Negrera
Le 52ème jour :
Negrera/Olveiroa
Le 53ème jour :
Olveiroa/Finisterra

 

Et vous ?? d'où venez-vous ??

 

Locations of visitors to this page

 
Vers Compostelle
par la voie d'Arles
 

(récit à venir...) 

Vers Compostelle
par le "CAMINO DEL NORTE"

 (récit à venir...)  


Découvrez Dominique Bouvier!

Recherche

Les Mousquetaires de l'Art

Archives

23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 19:29

IL

me tendait la main, le samedi ou le dimanche, pour m'aider à descendre du bateau.

portrait-vieux-marinier-ilado.jpg




Il me souriait et semblait aussi heureux que moi de ces retrouvailles hebdomadaires. Il posait doucement sa main sur les cheveux blonds de ma fille en murmurant quelques mots "yoruba" que je ne comprenais pas. Je lui donnais discrètement un petit paquet bien ficelé qui contenait selon le cas de la nourriture pour sa famille,du tissu pour sa femme, ou un produit quelconque introuvable sur l'Ile ...

Nous avions traversé la lagune de LAGOS pour rejoindre l'Ile d'ILADO. C'était presque devenu une ballade rituelle : Ilado le week-end pour oublier un peu la tentaculaire LAGOS et ses 16 millions d'habitants, oublier les "go-slow" (embouteillages extraordinaires qui paralysent complètement la ville de façon récurente) ... oublier pour quelques heures que nous vivions au milieu d'une fourmilière géante et imprévisible plus souvent misérable et dangereuse que spectaculaire et prodigieuse... même si elle l'était aussi !

Est-il encore vivant après qu'eut lieu l'année dernière la terrible explosion qui fit plus de deux cents morts dans son village ? Plus de deux cents morts carbonisés pour quelques gouttes de pétrole alors que le Nigéria en est un des plus grands producteurs au Monde !


Lorsque sa vie dépend de quelques "kobos" ou au mieux de quelques "nairas" glanés en vendant le pétrole volé, alors on oublie le danger. On dévisse quelques boulons des oléoducs qui traversent l'Ile à même le sol, sans aucune protection, on récupère dans une bassine, un seau, une casserole, un contenant quelconque,  le précieux liquide convoité, on participe au pillage systématique et on alimente la chaîne de la revente, le réseau d'approvisionnement des villages de la périphérie de Lagos, mais aussi du Bénin tout proche...

Ce trafic peut durer un certain temps pour la survie de quelques uns pour peu que la police du coin soit suffisamment payée, mais régulièrement c'est le drame car il suffit de la moindre étincelle sur ce combustible extrêmement volatile pour que tout saute : un jour ça explose, comme à Ilado...

Est-il encore vivant ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde - dans PORTRAITS sans noms
commenter cet article

commentaires

lucile et lucien 27/11/2007 10:16

Très beau résumé d'une terrible situation. MerciBon mardi

Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 28/11/2007 19:08

Et surtout d'une situation dont on se préoccupe peu dans les Etats du Nord... J'y ai vécu un peu plus de deux ans et ce que j'y ai vu me tourmente encore, des années plus tard...

le bateleur 26/11/2007 11:14

Cette page de vie me toucheet la rencontre de la modernité (ces tuyaux qui traversent des lieux auxquels ils n'apportent rien) et du réel du pays (ceux qui en prélèvent discrêtement une partie)montre que la vie perce toujourset résiste à la mise en tuyau.

Martine, Pèlerine et Citoyenne du Monde 28/11/2007 19:06

ces tuyaux qui traversent les villages au mépris du danger qu'ils représentent pour leurs habitants sont l'évidence du peu de cas que les gouvernants et les entreprises pétrolières font de la population locale.C'est un peu comme si on les vampirisait de cette sève qui coule sous leur sol et dont ils sont bien les derniers à bénéficier !!!